Du 1er décembre au 1er février, découvrez les oeuvres de 3 artistes asiatiques  : Shan Weijun, Li Chevalier et Ilsun Maeng 

À travers leur pratique artistique, ces 3 artistes entrent dans un processus introspectif s’inspirant à la fois de leur vie quotidienne et de souvenirs plus anciens.

Né en Chine dans la province de Jiangsu, Shan Weijun est arrivé en France dans les années 90. Le pointillisme exécuté par Shan Weijun rappelle le pointillisme impressionniste du XIXe siècle.  Il utilise des outils de peinture traditionnels chinois – papier de riz, pinceau et encre qu’il fait importer directement d’Asie. Son œuvre combine culture chinoise et sentiment français. À travers sa pratique, Shan Weijun explore ses sentiments et plonge dans ses souvenirs d’enfance tout autant que ses vécus récents.

Nationalisée française en 1986, Li Chevalier réinvente l’utilisation de la peinture à l’encre. Son processus artistique est un réel travail introspectif dans lequel elle retrouve son héritage. Elle parcourt la fluidité et la subtilité de l’encre, en évitant les représentations réalistes sans toutefois pousser son art à l’abstraction totale.

Ilsun Maeng, artiste sud-coréenne, possède une condition neurologique qui limite son champ de vision. La série Spinning objects est essentiellement le résultat de ses efforts pour rendre les images aussi symétriques que possible. Les éléments qu’elle représente ont été vus et collectés dans sa vie quotidienne. Selon ses mots, le processus de son travail est une forme de méditation.

Dès le 20 Novembre les œuvres de Shan Weijun seront présentées au Liu Hai Su Art Museum Branch à Shanghai. Au courant de l’année prochaine, Li Chevalier portera deux expositions personnelles au sein de deux institutions muséales à Shanghai puis à New York. Les deux artistes seront également exposés à l’occasion de l’exposition intitulée  » Chine Maroc, une histoire parallèle de l’abstraction » au Musée Mohamed VI à Rabat en Juin 2023.